Le vignoble

Appuyé sur les coteaux sud de la vallée de la Marne (appelés « balcon de la Champagne »), notre vignoble est composé de 37 parcelles et s’étend sur une superficie de 5 hectares. Son implantation confère à la vigne un ensoleillement maximum tout au long de l’année.

Le sol principalement argilo-calcaire assure un taux d’humidité permanent. Il retient la chaleur du soleil, permettant à tous les cépages de s’épanouir pleinement.

Les 3 principaux cépages de la Champagne composent notre vignoble :

LE PINOT-MEUNIER

Très fruité, ce cépage noir offre un bouquet intense aux vins et apporte de la rondeur aux assemblages.

Le pinot noir

Ce raisin noir se définit par une puissance et une structure marquée.

Le CHARDONNAY

Il se distingue par ses notes délicates, sa grande fraîcheur qui contribue à la finesse des assemblages et est aussi garant de longue garde.

Les étapes du travail de la vigne au cours des saisons

La taille

Cette étape capitale se déroule dès l’automne, lorsque la vigne démarre son repos végétatif, et jusqu’à la fin de l’hiver. Elle permet de contrôler le rendement de la vigne pour une meilleure qualité de la future récolte. La vigne est une plante pérenne et il est primordial de la rajeunir régulièrement afin qu’elle ne s’épuise pas. La vigueur, la perspective de croissance et l’équilibre du cep (pied de vigne) sont autant d’indicateurs pour les coups de sécateurs du vigneron.

Le liage

Au début du printemps, le liage s’effectue manuellement à l’aide d’une pince à lier. Cette étape consiste à attacher les charpentes et les prolongements sur les fils lieurs afin de maintenir la végétation à venir en cas de dégâts météorologiques.

L’ébourgeonnage et l’épamprage

Début mai, c’est la suppression des bourgeons et des brins non fructifères, appelés « gourmands », qui pourraient étouffer les rameaux portant la récolte.

Le relevage

A la fin du printemps, la végétation est en pleine croissance. Afin qu’ils ne cassent pas, les brins qui porteront la récolte sont rangés entre deux fils accrochés à des piquets. Les fils sont relevés une à trois fois en fonction de la pousse.

Le palissage

Durant le mois de juin, il consiste à séparer et répartir entre les fils les brins de chaque pied de vignes. Ce travail minutieux vise à aérer la vigne pour lutter contre les maladies, optimiser la photosynthèse et maintenir les brins face au poids des futures grappes.

Le rognage et l’écimage

Durant l’été et jusqu’au vendange, le vigneron utilise une cisaille pour entretenir la vigne telle une haie. Plusieurs passages sont nécessaires en fonction de la pousse pour aérer la vigne. Le dernier passage étant principalement pour faciliter la cueillette.

La vendange

Septembre arrive, le temps de la vendange. La cueillette s’effectue manuellement à l’aide d’un sécateur pour ne pas abîmer les raisins. Une fois sélectionnées et récoltées, les grappes sont amenées avec soin jusqu’au pressoir. La vendange est ensuite pressée lentement pour ne pas tâcher le jus de raisin (appelé «mou»).